Lancement de la saison 2 du Réseau National des Projets Alimentaires Territoriaux

Le RN-PAT:

Réseau National des Projets Alimentaires Territoriaux

Le RNPAT, c’est aujourd’hui 74 membres mis en réseau et échangeant leurs pratiques, analyses et outils méthodologiques concernant la mise en place de projets alimentaires de territoires. Soutenu par le Réseau Rural français et co-piloté par Terres en Villes et l’APCA (Association Permanente des Chambres d’Agriculture), le RNPAT se veut être un réseau d’acteurs accompagnateurs.

« Généraliser la con-construction, la mise en œuvre partagée et l’évaluation des projets et de leur dispositif en favorisant la mise en réseau des parties prenantes »

Cette saison 2 du RNPAT sera structurée autour de plusieurs axes :

  • Sensibilisation (élargissement du cercle des parties prenantes, organisation de controverses afin de ne pas traiter que des aspects techniques des PAT)
  • Capitalisation des PAT (en passant par une meilleure définition de ces derniers)
  • Accompagnement des acteurs (identifier les besoins par publics prioritaires, mieux outiller les acteurs en complétant la boîte à outils…)
  • Innovation (avec notamment la création d’un « PAT-Lab » développant une analyse prospective)
  • Articuler la politique alimentaire aux différentes échelles et entre territoires

Un partenariat récent entre RESOLIS vient compléter le travail effectué par le RNPAT sur les grands champs et les grands enjeux de la politique alimentaire. L’entrée « chaine alimentaire » proposée par RESOLIS ainsi que les nombreuses Initiatives pour une Alimentations Raisonnable et Durable (IARD) recensées et classées par ce nouveau partenaire viennent considérablement enrichir les travaux du réseau.

Grands enseignements de la journée

Quelques enseignements clés et questions principales ont émergées de cette journée :

  • Les politiques territorialisées concernant l’alimentation sont encore très émergentes. Le passage de la politique publique a un impact concret sur la production agricole du territoire est encore assez flou pour de nombreux porteurs de projets. En règle générale, les collectivités porteuses de PAT ont encore des difficultés à savoir jusqu’où elles peuvent s’investir dans ces projets (stratégie uniquement ? coordination ? maitrise d’ouvrage d’actions concrètes ?). Certaines collectivités bien avancées sur le sujet, à l’instar de Nantes Métropoles souhaitent maintenant se dégager du projet pour laisser les acteurs privés et la société civile amplifier les actions lancées. Quelle(s) forme(s) d’accompagnement peut prendre ce dernier temps opérationnel ?
  • Si les questions agricoles, de circuits courts et d’inclusion des acteurs agro-alimentaires du territoire sont bien identifiés par les porteurs de PAT, peu d’entre eux se développement sur les questions nutrition/santé ou encore de l’accessibilité d’une alimentation saine et durable à toutes et à tous.
  •  La coopération entre territoires urbains et ruraux est capitale pour la bonne conduite des PAT. Les limites définies par un projet de territoire alimentaire pertinent sont rarement alignées sur le périmètre d’action des collectivités.
  • La question de l’évaluation des PAT est encore peu maitrisée. Pourtant, de nombreux acteurs, dont l’INRA, voient dans ce processus d’évaluation l’opportunité de donner plus de poids à la mobilisation et à la démocratie citoyenne directe. L’évaluation des PAT doit être l’occasion d’approcher les effets de ces politiques auprès des habitants du territoire dans la modification de leurs pratiques quotidiennes.
  • Si beaucoup de choses ont pu être écrite dans les premiers PAT, rares sont les actions qui se sont concrétisées. La tendance actuelle est à la réduction du nombre de vœux et à l’augmentation du nombre de réalisations tangibles.

Par ailleurs, cette journée d’échange s’est conclue par une intervention éclairante du Ministère de l’Agriculture concernant les PAT et le prochain Programme National pour l’Alimentation (PNA 3).

PAT

L’objectif des 500 PAT en 2020, évoqué précédemment par le Ministère de l’Agriculture a été relativisé. L’atteinte d’un pourcentage de couverture du territoire français ou encore un pourcentage de la population française touchée par des PAT seraient des objectifs jugés plus pertinents.

PNA 3

Le PNA 3 sera construit autour de 3 axes thématiques :

  • Justice sociale
    • Evolution de l’offre alimentaire
    • Information du consommateur
    • Lutte contre la précarité alimentaire et les inégalités territoriales
  • Lutte contre le gaspillage alimentaire
  • Education alimentaire
    • Education à l’alimentation de la jeunesse
    • Mise en valeur du patrimoine

 

2 axes transversaux seront adressés par ce PNA3 : la restauration collective et les PAT.

La Gouvernance de ce PNA3 se fera au niveau national ainsi qu’au niveau régional.

Le Ministère continuera à soutenir les PAT, notamment en amont afin de favoriser leur émergence. Un appui technique et méthodologique aux animateurs des PAT est lui aussi envisagé. Contrairement à l’apport financier ponctuel actuel (à travers l’appel à projet PNA), les PAT se bénéficieraient prochainement d’un apport financier pérenne.

Retrouvez le programme, le recueil des posters présentés ainsi que les supports de présentation de séance plénière sur le site du RN-PAT