A la rencontre de la plateforme Manger Bio en Vendée

Manger Bio en Vendée est une association de producteurs bio, organisés spécifiquement pour approvisionner la restauration collective. Elle est adossée à l’entreprise adaptée ADAPEI-ARIA85 qui gère la transformation de légumes bruts ainsi que la logistique.

Dans le cadre d’un projet de recherche-action sur l’Agriculture Bio et le Développement Local (« Casdar ABILE »), un groupe d’animateurs et de chercheurs est allé à la rencontre des fondateurs et partenaires de Manger Bio en Vendée. La FNAB était du voyage.

Quand Daniel, René, Antoine et Olivier, producteurs bio, nous racontent la création de Manger Bio en Vendée, ils évoquent un projet initié par un groupe de militants, pour développer la bio et « montrer qu’on pouvait en vivre». En effet, l’initiative a été soutenue par le Groupement des Agriculteurs Bio de Vendée (GAB85), qui considérait ce projet comme un outil de structuration des filières bio vendéennes. Les producteurs expliquent qu’«au départ, ce n’était pas une source de revenus» et qu’ils se sont lancés en « amateurs ». Puis, au fur et à mesure, les volumes commercialisés ont augmenté et Manger Bio en Vendée s’est professionnalisée. La plateforme compte aujourd’hui 20 producteurs et une centaine de clients, dont des Sociétés de Restauration Collective. Pour certains producteurs, Manger Bio en Vendée constitue aujourd’hui un débouché non négligeable et a permis de développer de nouvelles activités sur les fermes. C’est le cas de René Bigot, éleveur laitier, qui a pu créer un atelier de transformation (yaourts et fromages blancs) en 2007, « grâce à la restauration collective ».

Par ailleurs, MB en Vendée, accueille une grande diversité d’exploitations : des petites structures diversifiées et polyvalentes mais aussi des fermes spécialisées pouvant fournir des volumes importants. Leur complémentarité est intéressante et s’organise grâce à des échanges réguliers et une planification concertée entre producteurs. C’est l’une des missions de Christèle Rotureau, l’animatrice de Manger Bio en Vendée, et un travail indispensable pour que Manger Bio se développe en restant fidèle à ses valeurs de départ.

Des plateformes de ce type, la FNAB en dénombre plus de 20 en France, mais les statuts et organisations diffèrent d’un territoire à l’autre. En Vendée, c’est le Conseil Général qui a été particulièrement moteur pour l’introduction de produits bio en restauration collective. En donnant une perspective de débouché avec les collèges du département, la démarche a pu s’enclencher. Par  ailleurs, le Conseil Général a fait le choix de supprimer les légumeries des cuisines des collèges et de s’appuyer sur l’ADAPEI-ARIA85. Cette entreprise adaptée travaille pour l’insertion par le travail de personnes en difficultés psychiques (elle compte aujourd’hui 11 travailleurs et 4 encadrants). L’atelier a une double activité : une légumerie transforme les produits des producteurs en légumes prêts à l’emploi  et une plateforme logistique collecte et centralise les produits issus directement des fermes et livre  la restauration collective. Ainsi, des produits bio et locaux prêts à l’emploi sont proposés : carottes râpées, pommes de terres découpées… et même des « kit-soupes », récemment récompensés par les Trophées de l’Excellence bio.

En 2014, l’atelier a traité près de 100 tonnes de légumes bruts mais est en capacité d’en traiter plus du double… pour peu que la demande se développe ! Par ailleurs, l’activité de plateforme logistique permet de livrer l’ensemble de la gamme de Manger Bio en Vendée (légumes bruts et transformés, produits laitiers, céréales et autre épicerie, etc.) et d’optimiser les tournées : les produits sont ramassés chez les producteurs sur le retour des livraisons. A noter, la contractualisation avec l’ADAPEI-ARIA85, entreprise adaptée, permet aux clients de s’acquitter, en partie, de l’obligation d’emploi de personnes handicapées (taxes AGEFIPH et FIPHFP).

Pour témoigner de la démarche, le collège Renoir nous a ouvert les portes de son réfectoire. Sur le plateau, une grande partie des ingrédients est bio et locale : des carottes râpées aux pommes de terre sautées en passant par le pain, sans oublier l’incontournable dessert au millet ! Dans l’établissement, chacun est impliqué et joue le jeu : Marie-Christine Couteau, la gestionnaire, pour qui la présence de Manger Bio en Vendée et de l’ADAPEI-ARIA85 est cruciale dans la réussite du projet, Mickaël Villain, le chef-cuisinier, qui reconnait particulièrement « la qualité gustative des produits bio », les enseignants qui ont intégré la bio dans les projets pédagogiques, et bien sûr, les collégiens, qui n’hésitent pas à donner leur avis !

Les collèges ne sont pas les seuls établissements à s’engager dans cette démarche : le Conseil régional, le Pays Yon & Vie et le Pays des Herbiers, par exemple, développent également des programmes d’introduction de produits bio et locaux dans leurs établissements. Le GAB85 les accompagne en proposant formations du personnel, animations pédagogiques, échanges avec les producteurs, conseils pour maîtriser son budget, etc.

L’aventure ne fait donc que commencer pour Manger Bio en Vendée ! Gageons que les établissements vendéens seront de plus en plus nombreux à s’engager sur la voie du bio local et que les volumes en jeu permettront de susciter davantage d’installations et conversions en bio.