Bientôt des cours de cuisine à l'école ?

Dans son accompagnement à l’introduction de produits bio et locaux en restauration collective, le réseau FNAB défend que les convives se construisent pendant la pause méridienne. D’ailleurs, les textes régissant la restauration scolaire inscrivent la pause méridienne dans la continuité éducative de la journée scolaire.

Si le temps du repas est évidemment un temps de pause, cela n’exclut pas qu’il soit un temps éducatif, ouvert et construit, selon les projets locaux.

repas bio

Cette éducation alimentaire nécessiterait d’ailleurs d’être développée car la situation actuelle laisse à désirer. Aujourd’hui, en France, 1 jeune sur 2 est en surpoids ou obèse. L’obésité a triplé depuis 1975 pour atteindre 17% de la population nationale totale.

Face à ce constat dramatique, le gouvernement a affirmé vouloir réduire de 15% l’obésité chez les adultes et de 20% chez les enfants d’ici 2023.

Parallèlement, la Plateforme intergouvernemental pour la biodiversité (IPBES, équivalent du GIEC sur le climat) affirme que le régime alimentaire occidental, de plus en plus globalisé, trop carné, trop gras, trop sucré et contenant trop de produits transformés serait le premier facteur d’effondrement de la biodiversité terrestre.

Si « l’éducation à l’alimentation et au goût […] est bien abordée en cours, de la maternelle au lycée » selon le ministère de l’Education, celle-ci devrait voir sa place grandir à en croire le Comité interministériel pour la Santé, présidé par le premier ministre Edouard Philippe.

Et si les enfants apprenaient à manger de saison et à réfléchir à l’impact de leur alimentation sur l’environnement ?

L’idée est arrivée jusqu’à l’Elysée et plus exactement, jusqu’à ses cuisines. Pour le chef de l’Elysée, Guillaume Gomez, « le fait de consommer est un acte politique. On ne peut pas se plaindre du dérèlement climatique, du changement dans la qualité des produits si derrière on n’est pas impliqués dans notre mode de consommation. La cuisine ne doit être QUE de saison. Manger des tomates en janvier, c’est un non-sens économique, gustatif et environnemental ». Il a donc publié le livre « Cuisine, leçons en pas à pas pour les enfants » (Ed. du Chêne) qui a remporté le prix du meilleur livre de recettes pour enfants au monde, à la cérémonie des World Cookbook Awards.

MOF bio

Eduquer au goût, à une alimentation saine et de qualité, ce sont aussi les objectifs de l’article 24 de la loi issue des Etats Généraux de l’Alimentation qui impose 20% de produits bio en restauration collective publique au 1er janvier 2022. La mise en place opérationnelle de cette loi nécessitera, elle aussi, beaucoup de pédagogie auprès des adultes cette fois-ci, en particulier les élu.e.s, le personnel technique de restauration collective et les paysan.ne.s bio.